Aider à la maison : Conseils pour les parents

1. Pas de règles

La première règle pour s’occuper des problèmes émotionnels ou comportementaux de votre enfant est qu’il n’y a pas de règles. La parentalité n’est pas accompagnée d’un manuel et il y aura beaucoup d’essais et d’erreurs lorsque vous déterminerez ce qui fonctionne le mieux pour aider votre enfant.

Aider à la maison : Conseils pour les parents

2. Couvrez les bases

Avant de rejeter l’accès de colère de votre enfant comme un manque de contrôle, demandez-vous s’il y a une explication simple à ce qui se passe. Ont-ils faim ou soif ? Sont-ils trop chauds ou trop froids ? Sont-ils trop stimulés ? Ont-ils suffisamment dormi ? Se sentent-ils mal à l’aise à cause du mauvais temps (rhume, allergies, maux de tête, maux d’estomac, etc.) ?

 

3. Choisissez vos batailles

Demandez-vous si ce comportement spécifique fait du mal, ou si c’est juste ennuyeux, ce n’est probablement pas la peine de se disputer à ce sujet. Si vous vous disputez avec votre enfant, résistez à l’envie d’élever la voix. Soyez réaliste et tenez bon.

 

4. L’environnement est important

Faites de votre mieux pour créer une maison qui est à faible niveau de stress, sécuritaire et de soutien. Un foyer de type « Mary Poppins » serait génial, mais soyons réalistes. Si vous et votre compagnon vous vous disputez, éloignez-le des enfants. Donner des délais raisonnables pour accomplir les tâches ménagères. Félicitez votre enfant pour ce qu’il fait bien et dites-lui que vous l’aimez.

 

5. Encourager la communication

Aider à la maison : Conseils pour les parents

Faites savoir à votre enfant qu’il peut vous parler de ses pensées, de ses sentiments ou des situations difficiles auxquelles il fait face. Quand ils viennent vous voir, écoutez vraiment ce qu’ils ont à vous dire. Vous n’êtes peut-être pas d’accord ou ne comprenez pas, mais vous devez accepter que les difficultés qu’ils éprouvent sont bien réelles pour eux. Pensez à des choses avec lesquelles vous avez lutté quand vous aviez leur âge.

 

6. Tout est dans le timing

Dans les situations stressantes, laissez un peu d’espace à votre enfant et abordez les problèmes plus tard lorsqu’il aura repris le contrôle de lui-même, sinon vous versez de l’essence sur un feu.

 

7. Créez le calme

Un enfant en crise et hors de contrôle ne peut se fier à la raison. Votre réaction instinctive peut être de paniquer ou de passer en mode maman/ours-papa, mais ils comptent sur vous pour les aider à retrouver un sentiment de calme et de stabilité. Adoucissez votre voix et utilisez des instructions courtes et claires : « Viens avec moi. » « Assieds-toi. » « Respirez profondément. » « Dis-moi ce qui se passe. »

 

8. Créez des routines

Les routines donnent un sentiment de stabilité aux enfants et aux adolescents, en particulier ceux qui éprouvent de l’anxiété. Gardez à l’esprit l’heure du coucher et du matin. La Fondation du sommeil recommande de 9 à 11 heures de sommeil pour les enfants de 6 à 13 ans et de 8 à 10 heures de sommeil par nuit pour les adolescents de 14 à 17 ans. Assurez-vous que votre routine matinale comprend un déjeuner sain et faible en sucre, qui empêche les jeunes de se fatiguer à l’école et aide à améliorer la capacité d’attention.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *